Comment cela devrait-il être une routine de sommeil ?

Ainsi, nous conditionnerons (apprentissage par association) toutes ces habitudes au début du sommeil.

Exemple pratique d’une routine de sommeil.

Dans mon cas, la routine est la suivante :

Je prends toujours une douche avant le dîner, juste après ma douche. J’essaie de faire en sorte que mon dîner soit léger et ne contienne pas d’excès de glucides ou de graisses, afin que ma digestion ne soit pas trop lourde et ne perturbe pas mon sommeil. De la même manière, je n’accompagne pas le dîner d’un alcool quelconque.

Une fois que j’ai mangé, je regarde la télévision ou une série, en respectant toujours l’heure du coucher pour couvrir les 7 à 9 heures de sommeil nécessaires au repos. Dans mon cas, j’ai estimé qu’il me faut entre 7 et 8 heures, en fonction de ma fatigue, pour bien dormir ; c’est pourquoi j’essaie de me coucher 9 heures avant l’heure du réveil. Une fois au lit, je lis pendant environ 15-20 minutes un comportement que j’associe à ce moment et je le trouve relaxant et après ce temps, je suis généralement prêt à dormir.

Des techniques pour un meilleur sommeil.

Dans les cas où, même en suivant ces habitudes, je perçois des difficultés à m’endormir, j’effectue une petite séance de relaxation. En général, je commence par une routine de respiration (dans ce blog, on peut en consulter quelques unes). Je complète cela par une relaxation musculaire, dans mon cas je me concentre sur les différentes parties du corps telles que les pieds, les jambes, le tronc, les mains, les bras, le cou, la tête et le visage. En fixant mon attention sur chacune de ces parties, j’essaie de sentir le toucher du drap et j’essaie d’imaginer qu’elles s’enfoncent peu à peu dans le matelas, de cette façon j’arrive à augmenter la relaxation.

Lorsque ce qui ne m’aide pas à dormir, ce sont les pensées qui génèrent du stress ou de l’oppression, au lieu de me concentrer sur les techniques de respiration ou de relaxation musculaire, j’utilise une technique axée sur l’imagination. Ainsi, j’essaie de visualiser une image agréable ou un paysage qui me transmet le calme. Cet exercice implique une plus grande concentration mentale car j’entre dans l’imaginaire du lieu, des odeurs, des couleurs, de la température, etc. ce qui m’aide à arrêter les pensées intrusives.

Cette entrée n’est pas une façon de concevoir une telle routine, car cela peut être utile pour moi mais pas pour une autre personne ayant des besoins et des goûts différents. Cependant, je pense que le fait de voir la description réelle d’une routine complète peut aider les lecteurs intéressés à voir comment une telle habitude est organisée pour essayer d’améliorer le sommeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut