Conduire endormi est aussi dangereux que de conduire en état d’ivresse?

Avez-vous déjà conduit pendant que vous étiez fatigué? Vous pensiez qu’une tasse de café vous amènerait? Saviez-vous que 90% des policiers ont au moins une fois arrêté un chauffeur qui semblait ivre juste pour trouver un conducteur endormi et non ivre au volant? Une étude réalisée en 2010 par l’American Automobile Association (AAA) a estimé que 1 accident de la route mortel sur 6 (16,5%) est dû à la somnolence pendant la conduite.

Mais ce qui rend la conduite endormie si dangereuse? Pour commencer, un conducteur qui s’endort au volant est plus susceptible de heurter de front un autre véhicule, arbre ou bâtiment sans essayer d’éviter l’accident en volant ou en freinant. En effet, le manque de marques de dérapage sur la route après un accident est un indicateur fort que le conducteur s’est endormi au volant.

Un conducteur épuisé peut même ne pas se rendre compte qu’il s’est endormi, ce qui rend ces accidents si mortels. Les micro-dormis peuvent durer de 4 à 5 secondes, ce qui ne semble pas beaucoup, mais il est assez long pour traverser la ligne médiane et s’écraser. Vous pouvez penser que vous pouvez nourrir votre besoin de dormir, mais les statistiques disent le contraire.

Qui risque d’avoir sommeil à conduire?

Les accidents de la route de somnolence se produisent le plus souvent la nuit. Mais il y a aussi un petit pic au milieu et en fin d’après-midi, ce moment de la journée où notre énergie diminue naturellement. Alors que toute personne conduisant est en danger, certains groupes de personnes ont tendance à faire face à de plus grands risques.

  • Nouveaux pilotes. Les jeunes conducteurs sont 4 fois plus susceptibles d’être à l’origine d’accidents liés au sommeil que les conducteurs de plus de 30 ans. La raison principale peut être la surestimation de leur capacité à faire face aux problèmes de sommeil.
  • Travailleurs postés. Les gens qui travaillent la nuit n’ont d’autre choix que d’aller à l’encontre de leur rythme circadien naturel qui augmente considérablement le risque.
  • Personnes souffrant de troubles du sommeil. Plus de 50 millions d’Américains souffrent de troubles du sommeil et beaucoup souffrent sans diagnostic. L’apnée du sommeil, la narcolepsie et le syndrome des jambes sans repos ne sont que quelques-uns des maux qui perturbent le sommeil.
  • Voyageurs. Que ce soit des voyages d’agrément ou du plaisir travail , le sommeil est un problème courant pour les personnes voyageant. Les jetlags et les longues heures de travail sont plus un problème pour les voyageurs d’affaires.

Comment éviter de conduire la somnolence?

Dormir bien la nuit et ne jamais prendre le volant sont les meilleurs moyens de s’assurer que vous n’avez jamais sommeil. Mais tout comme les gens peuvent parfois mal juger s’ils doivent conduire après quelques verres, il existe de nombreuses nuances de gris en matière de conduite endormie. Utilisez ces conseils pour vous protéger contre la conduite endormie.

  • Système d’amis. Si vous prévoyez un long voyage, amenez un ami. Un passager peut vous faire parler et faire attention aux signes de fatigue. Si votre ami a un permis de conduire et peut conduire à tour de rôle, c’est encore mieux.
  • Tolérance zéro. Conduire sous l’influence de l’alcool ou des drogues n’est jamais intelligent, mais c’est particulièrement dangereux si vous êtes déjà fatigué. Si vous devez prendre des médicaments qui affectent la vigilance, évitez de conduire jusqu’à ce que votre esprit soit clair à 100%.
  • Faites des pauses. Planifiez des pauses régulières même si vous ne vous sentez pas fatigué. Sortir de la voiture pour étirer vos jambes améliorera la circulation et vous rafraîchira. Si vous avez besoin d’aide pour vous souvenir de vous arrêter plus souvent, buvez beaucoup d’eau et votre vessie vous le rappellera.
  • Sieste. UNE Sieste de 20 minutes il vous rafraîchira et vous fera revivre bien mieux qu’un café qui pourrait vous donner un avantage rapide. UNE sieste (10-30 minutes) alimentera votre énergie pendant des heures, mais gardez-la courte pour ne pas être hébétée au réveil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page