Dormez dans le monde: Inemuri japonais

Bouton Fb

Les rythmes de la vie dans
Le Japon est frénétique, à tel point que selon les statistiques, les Japonais ne font qu’un
des peuples qui dorment moins dans le monde, mais malgré
il existe des pratiques courantes qui leur permettent de se recharger, bien que
brièvement.
Nous parlons des Inémuri,
un phénomène qui nécessite non seulement une explication claire, mais aussi de
une contextualisation précise.
Comme nous le savons, il existe une culture très différente en Orient de la nôtre,
les habitudes et les modes de pensée sont donc également complètement différents. je
Les Japonais sont des stakanovistes, ils ne s’arrêteraient jamais, car le sommeil est
presque une faiblesse, mais cela ne ferme pas les yeux en public. Ceci
signifie vous isoler avec i
pensées et fermez les yeux pendant une leçon, une
réunion ou conférence est une pratique acceptée et partagée par tous.

Si tu nous as prêté
attention nous n’avons pas parlé de dormir, nous avons exprimé le concept
« fermer les yeux » car c’est une pause semi-consciente pour
détachez l’esprit de ce qui se fait et rechargez un minimum. Le
Le besoin d’Inemuri est donné oui par la fatigue, mais il n’implique aucun
sieste telle que nous la connaissons. Donc, si lors d’un voyage à Tokyo
métro vous voyez un étudiant ou un homme d’affaires assis avec lui
les yeux fermés il n’y a pas lieu de s’inquiéter qu’il ne descendra pas à son arrêt, c’est
parfaitement conscient.
En fait, même le mot même de cette pratique exclut de dormir dans son
conception classique: la lettre initiale, je, signifie « être présent,
dans le sens d’être vigilant, tandis que « nemuri » se traduit par le verbe
« Dormir. L’union des deux significations en génère donc une nouvelle qui est
traduisible par «être présent
pendant que vous dormez.
Comme preuve qu’Inemuri est une situation qui peut être facilement interrompue
après un temps très court et que ce n’est donc pas un vrai repos,
il y a les nombreuses photos récupérables sur le web qui montrent les plus étranges
positions prises pendant l’Inémuri: beaucoup sont en fait contre nature et inconfortables,
typique du réveil.

Nous avons dit que c’était un
pratique répandue et acceptée comme dans le sol japonais, elle est considérée comme une
grand dévouement au travail.
Être si fatigué que vous devez faire Inemuri signifie que vous êtes épuisé
du travail, que vous dormez peu et que vous vous couchiez tard parce que vous travaillez beaucoup. Oui
il pourrait donc penser que c’est une sorte de « concession de prix,
une reconnaissance du
propre engagement.
Ceux qui s’accordent les Inémuri savent évidemment qu’ils doivent récupérer le
énergies, mais il sait aussi qu’il a très peu de temps disponible, donc il ne peut pas
rentrer chez soi, se coucher, se mettre à l’aise car c’est typique au lieu de ceux qui s’entraînent
la sieste.
Ici, il reste debout, habillé, et la seule chose qu’il fait est de fermer les yeux
et absent de l’esprit, sans s’endormir.

Enfin, nous voulons faire
présente qu’au Japon, la pratique du « co-sommeil » est également répandue, ce qui prévoit
dormir ensemble entre parents et enfants jusqu’à l’âge scolaire de ce dernier.
L’idée de base est que cela peut rendre les enfants plus sûrs et plus indépendants
à l’avenir, cependant, il a une réflexion sur les habitudes de l’ensemble de la population qui
apprécie précisément le partage
dormir. Si nous y pensons, c’est aussi un aspect différent
à notre culture, où le moment du sommeil est personnel et partageable avec
des gens intimes. En fin de compte, cette habitude du sommeil partagé existe également
montre clairement comment les Japonais ne vivent pas leur habitude avec inconfort, mais plutôt
ils tirent un effet calmant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut