Dormir profondément sous hypnose

Plusieurs interventions non pharmacologiques pour les troubles du sommeil ont été présentées dans diverses entrées. Dans la pratique de la psychologie clinique actuelle, les différentes thérapies appliquées doivent être fondées sur la recherche scientifique, afin de garantir que leur efficacité pour réduire les symptômes et faire disparaître le trouble est supérieure à l’absence totale d’intervention.

Tout d’abord, il convient de noter que les résultats scientifiques concernant l’application de l’hypnose pour le sommeil sont contradictoires puisque certains d’entre eux constatent une grande efficacité en soi, tandis que d’autres mettent en évidence son efficacité lorsqu’elle est combinée à d’autres techniques classiques (dont beaucoup sont présentées dans le blog : hygiène du sommeil, restriction du temps au lit, contrôle des stimuli, relaxation…).

La plupart des études ou des lignes directrices sur l’application de l’hypnose aux troubles du sommeil en général soulignent la nécessité de l’appliquer en combinaison avec des techniques classiques et de traitement qui comprennent diverses techniques d’intervention. La manière de l’appliquer dans ces cas est multiple. Ainsi, l’hypnose peut être utilisée pour réduire la consommation de stimulants pendant les heures précédant le sommeil en diminuant l’anxiété de leur élimination. En outre, il peut être utilisé pour faciliter les changements dans la vie du patient en introduisant un traitement d’hygiène du sommeil.

Parallèlement aux interventions sur le comportement de la personne, l’hypnose peut être une grande alliée dans la prévention de l’anxiété et du stress. L’application de l’hypnose en conjonction avec des techniques de relaxation peut aider à atteindre un état agréable avec plus de facilité, et ce résultat peut être généralisé aux moments précédant le sommeil. En plus d’obtenir une relaxation plus rapide, l’état de relaxation est plus important lorsque l’hypnose est mise en œuvre chez un grand pourcentage de patients.

Chez certains patients chez qui l’insomnie est produite par la souffrance d’autres troubles physiques qui produisent de la douleur, l’hypnose peut favoriser une certaine réduction de la douleur, qui, à son tour, facilitera le début du sommeil.
Enfin, des locutions ont été utilisées pour mettre pendant le sommeil ou au début de celui-ci afin de favoriser le début du sommeil et de produire un nombre moindre de réveils pendant la nuit. Bien que plusieurs études constatent que cette procédure donne des résultats chez des personnes sans troubles, la vérité est qu’elles sont souvent basées sur un nombre très restreint de participants ou évaluent le sommeil avec des questions simples ou de manière moins rigoureuse.

L’hypnose pour le sommeil et la relaxation

En résumé, malgré la nécessité de mener davantage de recherches avec un plus grand nombre de participants et de mieux mesurer la qualité du sommeil, l’hypnose semble renforcer les effets des traitements psychologiques sur le sommeil. À l’avenir, son effet sera clarifié de manière indépendante et sur quels troubles et patients il est le plus efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *