La renaissance de notre pays à travers le Design

L’urgence sanitaire et les blocages qui en ont résulté nous ont amenés à observer les espaces de notre maison avec des yeux complètement nouveaux.

Ces environnements qui étaient souvent vides avant ou presque toute la journée, en raison d’un peu de travail, d’une petite école, d’un peu d’intérêts personnels et de cercles sociaux, sont devenus presque saturés.

Tous ceux qui vivent dans leur toit avec au moins une autre personne ont appris le vrai sens du mot coexistence et partage; les gens qui vivent seuls ont appris l’art de l’auto-analyse et de la réflexion, regarder à l’intérieur et se redécouvrir sur ses côtés et des aspects plus inattendus et inconnus.

La maison, d’abord pour beaucoup seulement un lit et une cuisine, a pris une centralité jamais connue auparavant dans la vie de chacun de nous.

Le travail intelligent a fortement influencé cela, éliminant la différenciation des environnements en fonction de l’activité exercée en leur sein. Combien d’entre nous se sont retrouvés à travailler dans la cuisine? Combien dans la chambre, peut-être même sous les couvertures si avec un ordinateur portable?

Par conséquent, l’attention à la qualité de la vie domestique a considérablement augmenté, et avec elle aussi l’intérêt pour l’aspect esthétique de ses espaces domestiques: cela est démontré par le fait qu’il y a eu une augmentation de plus de 40% pour la recherche en ligne concernant la Catégorie Home & Decor.

Ces locaux, conjugués à la réouverture progressive tant souhaitée de toutes les activités et au retour à une vie de plus en plus similaire à la pré-pandémie, ont créé une situation très favorable pour l’inauguration du Supersalone, le célèbre événement dédié au design et intérieurs. L’événement, ayant pour siège à Rho mais également situé le long de diverses salles d’exposition et magasins à travers Milan, a changé à certains égards, conditionné par cet incipit de l’ère post-pandémique.

Les tendances surgissent avec l’intention de faire rêver leur public, et la société n’en a plus jamais besoin

Il est nécessaire de vivre l’inhabituel au lieu de percevoir la proximité, d’abord si banale et évidente et maintenant si désirée. D’un autre côté, un dicton commun dit que nous ne comprenons l’importance et la valeur de ce que nous avons que lorsque nous le perdons.

En visitant le Supersalone, vous avez la perception d’une explosion chromatique sans précédent, d’une palette de couleurs nettement plus riche et plus variée que dans les éditions précédentes, une réaction esthétique à la période sombre traversée au cours de la dernière année et demie.

L’éditeur de cette édition, Stefano Boeri, ainsi que tous ses collaborateurs cette année ont créé quelque chose en dehors des sentiers battus. Ils ont rendu la présentation des éléments beaucoup plus informelle, créant un nouveau format d’exposition axé sur le produit et non plus sur l’ensemble: l’exposition n’est plus articulée horizontalement mais longitudinalement, les objets « s’accrochent » aux murs.

La renaissance de notre pays par le design

Bref, ce ne sont plus les espaces meublés, mais les murs.
Nouvelles supplémentaires et cruciales? L’écart entre le visiteur et l’opérateur du secteur est minimisé (pour ne pas dire les annulations).

Le salon, généralement conçu comme une entreprise à une entreprise, devient Business to Consumer.

À côté de chaque objet exposé, il y a un code QR qui vous permet de consulter le prix et d’acheter l’élément d’intérêt directement au salon.

En haut de l’article, vous pouvez trouver la palette de couleurs qui caractérise le Supersalone 2021. Les deux macro-tendances identifiables dans cette édition sont le futurisme des années 60 et l’éco-durabilité: la première côté esthétique, la seconde côté extérieur et conceptuel.

Les années 60, une décennie qui a marqué l’histoire (pensez à l’avènement de l’homme sur la lune, plutôt que dans le domaine musical des Beatles …), influencent toujours le goût des designers, qui ont choisi des coins arrondis , géométries douces et douces, parfois néon et couleurs pop. Le tout revisité dans une tonalité contemporaine: les textures changent, avec une préférence pour le velours et les matériaux naturels, et les formes traditionnelles s’enrichissent de nouveaux éléments, avec un fort retour à l’utilisation de l’or dans ses différentes nuances en design d’intérieur.

L’écosuffisance est un fleuron de cette édition: les organisateurs ont créé Forestami, un projet qui implique l’insertion de 200 arbres à l’intérieur du Salone qui, à la fin de l’événement, seront ensuite replantés dans différentes zones de la métropole.

En outre, l’exposition elle-même a été entièrement réalisée à partir de panneaux de particules italiens obtenus à partir de bois recyclé, alors destinés à la fin de Supersalone pour créer des meubles Made in Italy, dans le but de les exporter à l’échelle mondiale.

La renaissance de notre pays par le design

Si notre histoire sur cette exposition vous a intrigué mais que vous n’avez pas la possibilité d’aller physiquement à Milan, sur le site de l’exposition, www.salonemilano.it, vous pouvez consulter tous les produits protagonistes de l’événement.

En conclusion, c’est avec une grande fierté que nous pouvons dire que l’Italie, qui fut le premier à subir les effets graves de la fermeture forcée de l’urgence sanitaire, c’est comme avant de relancer sur la piste de l’économie mondiale grâce à l’organisation de deux événements au calibre mondial: le Supersalone à Milan et le Festival du Film de Venise.

L’ouverture du Supersalone et le taux de participation des visiteurs étrangers, qui représentent environ la moitié des crédits totalisés via le formulaire en ligne approprié et qui proviennent de 120 pays différents, est un excellent indice pour un redémarrage souhaitable du salon Lombard marché à la fois italien et général.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *