Les enfants qui ont changé de sommeil

Cette situation (et ceux qui l’ont vécue savent très bien de quoi nous parlons) ne profite à aucun membre de la famille. Les parents, en manque de sommeil réparateur, vont vivre avec réticence et mauvaise humeur un moment qui demande de l’énergie, de fortes doses d’illusion et de la positivité. Comme nous l’avons déjà souligné dans d’autres articles, le sommeil est en grande partie contrôlé par la production de mélatonine dans notre cerveau, cette substance est synthétisée en fonction de la lumière ambiante. Ainsi, un éclairage constant est nécessaire pendant la journée, même si le bébé dort et vice versa. Pendant la nuit, l’éclairage doit être acclimaté et rendu propice au sommeil, c’est-à-dire aussi faible que possible ou tout dans le noir.

Selon le pédiatre Jesus Garrido de la mipediatraonline, « en règle générale, les premiers jours des nouveau-nés se passent toutes les 1 à 3 heures. Et le reste du temps entre les prises, ils passeraient à dormir, afin que le sommeil passe le plus grand nombre d’heures possible pendant la nuit, nous pourrions proposer de manger plus souvent pendant la journée. En outre, le Dr Garrido indique que si pendant la journée, le bébé est autorisé à se reposer pendant plus de 3 heures, il arrivera la nuit très reposé et affamé, ce binôme assure une « nuit de Tolède » aux parents qui souffrent. Et pendant la nuit, doit-il se réveiller ? Pendant les deux premières semaines, vous ne devez réveiller votre bébé que si vous ne mangez pas pendant plus de cinq heures. Après cette période, si le bébé dort plus de cinq heures, félicitations ! Pour dormir, il a été dit…

La situation est quelque peu différente chez les enfants qui sont encore des nourrissons, mais qui sont un peu plus âgés et dont les habitudes de sommeil continuent à changer. L’enfant a besoin de dormir à certains moments de la journée, sans obligation, et se repose quand il le préfère. Le seul rôle que les parents peuvent jouer ici est, après une étude exhaustive de la situation, de les empêcher de s’endormir à des moments où ils devraient de préférence être éveillés. Il doit être habitué à un rythme de sommeil fixe, en accordant la priorité au bien-être de l’enfant, ce qui implique que ses parents bénéficient de conditions minimales de repos « compatibles avec la survie ».

(Source Le sommeil a-t-il été modifié par le pédiatre Jesus Garrido dans son site web http://www.mipediatraonline.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *