Les problèmes de sommeil d’automne les plus courants et comment les résoudre

L’automne signifie des couleurs dramatiques, des chansons d’amour mélancoliques et des adieux affectueux en été. En théorie, ses températures nocturnes fraîches et ses ténèbres précoces devraient favoriser le sommeil. Mais en réalité, la réduction de la journée et les changements hormonaux qu’elle provoque dans votre corps peuvent affecter à la fois le sommeil et les heures de veille. Cela peut également affecter votre humeur et votre énergie.

Moins de lumière du jour et température plus basse

L’heure d’été la plus courte de l’automne signifie que votre corps commence à se préparer à dormir plus tôt que d’habitude. Comme la lumière vient de plus en plus tard chaque jour, cela signifie que nous avons tendance à dormir plus longtemps et plus lourd, car nos niveaux de mélatonine prennent plus de temps à baisser chaque nuit. En supposant que vous vous leviez à la même heure chaque jour pour le travail ou l’école, cela peut avoir pour effet de nous faire sentir somnolents ou hébétés chaque matin. Les changements de notre rythme circadien peuvent nous déséquilibrer pendant les mois froids. Les jours plus courts et les nuits plus longues peuvent créer une déconnexion entre la production antérieure de mélatonine de notre corps et nos temps de sommeil et de réveil réels.

Ce désalignement est à l’origine de la dépression, de l’excès de nourriture, de la lenteur et d’autres symptômes que de nombreuses personnes ressentent chaque hiver. Une chose que vous pouvez faire pour empêcher la fin de l’été de ruiner votre sommeil? Essayez de faire une sieste (30 minutes ou moins) avant et après avoir changé le temps de restaurer le sommeil perdu. Le maintien d’une routine d’entraînement régulière et d’une alimentation saine peut également faire beaucoup pour améliorer la qualité du sommeil et maintenir le cycle du sommeil sur la bonne voie.

Les températures plus froides à l’extérieur peuvent signifier que nous élevons nos thermostats, ce qui peut en fait réduire la quantité de sommeil profond que nous avons. Donc, même s’il peut faire froid dehors et que nous voulons nous recroqueviller avec les couvertures, il vaut mieux garder la pièce fraîche. La meilleure température pour dormir est comprise entre 15 ° et 19 ° Celsius. Dormir dans une pièce fraîche permet à notre corps de garder la température plus froide dans laquelle ils plongent tout en se préparant au sommeil. Cela facilite le maintien de cette température corporelle fraîche et permet un sommeil plus profond et plus reposant. Enfin, les températures froides régénèrent également nos mitochondries, ou graisse brune, la centrale électrique de chaque cellule. Nous nous sentons donc encore plus reposés et concentrés pendant la journée lorsque nous dormons la nuit.

Aliments froids et substantiels

Malheureusement, l’automne inaugure également la saison du rhume et de la grippe. Dans l’air le plus frais et le plus sec, nos voies aériennes deviennent des passages pour les envahisseurs microbiens indésirables pour entrer dans notre corps et faire des ravages. Lorsque vous dormez, la meilleure façon de respirer est par le nez. Cependant, si votre nez est bouché, cela peut rendre les choses difficiles, ce qui vous fait vous réveiller plus fréquemment ou dormir de moindre qualité. L’élimination du mucus et des bactéries à poitrine nasale avant de frapper le sac peut aider à soulager toute gêne que vous ressentez et vous faire sauter un peu plus propre au lit. Avant de s’endormir, le moyen le plus efficace de nettoyer les voies nasales est avec les sprays. Si cela ne fonctionne pas pour vous, vous pouvez également prendre une douche chaude pour ouvrir les voies nasales avant d’aller vous coucher: cela fera fondre le mucus et vous aidera à vous détendre.

Nous savons tous que des températures d’automne plus fraîches apportent un appétit plus fort. La somnolence, la fatigue et le brouillard cérébral après le dîner sont principalement dus à notre indulgence excessive. Essentiellement, nous nous mettons dans un coma alimentaire, une chose réelle avec un soutien scientifique, également connu sous le nom de somnolence postprandiale. La meilleure façon d’éviter un coma alimentaire est de distancer la nourriture pendant la journée, plutôt que de vous farcir avec un repas géant, et de respecter le programme normal de veille du sommeil autant que possible.

Fatigue et dépression

Moins de lumière solaire signifie que votre corps produit moins de vitamine D. En plus de maintenir les os et les muscles forts, la vitamine D affecte également la production de sérotonine, l’hormone du bonheur. Une diminution de la sérotonine peut vous aider à vous sentir fatigué et déprimé, symptômes qui peuvent signifier que vous souffrez d’un trouble affectif saisonnier (TAS). Le TAS est un type de dépression causée par le manque de soleil. Bien que généralement associés à l’hiver, les symptômes peuvent commencer à l’automne et inclure une faible énergie, une hypersomnie (somnolence diurne excessive ou temps de sommeil excessif), un appétit accru et un retrait social.

La luminothérapie est l’un des meilleurs moyens de faire face aux effets du TAS. Des lumières simples de 20 € sur Amazon peuvent donner un coup de pouce significatif à la perspective mentale en permettant la libération de mélatonine et en facilitant votre sommeil. Autres conseils pour lutter contre le TAS:

  • Exercice pour contrer la léthargie qui accompagne SAD .
  • Obtenez autant de soleil que possible en gardant les volets ouverts et en vous promenant quand il fait beau.
  • Suivez un programme pour vous exposer au soleil à des moments cohérents et prévisibles.
  • Socialiser pour rester proactif et se sentir soutenu dans les moments les plus difficiles.
  • Consultez un thérapeute si votre cas de TAS est grave et entrave le plus votre vie quotidienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *