Lucas de Ulacia parrainé par la Centrale de la literie

Son enthousiasme pour la moto a commencé dès sa petite enfance, mais il a dû attendre d’avoir 15 ans pour réaliser son rêve. Bien que depuis l’âge de 11 ans, il participe au camp de Bultaco à Barcelone, où l’on apprend aux enfants de toute l’Espagne à combiner vitesse et prudence.

2. Il combine la course de moto avec ses études secondaires, qu’il n’a pas l’intention d’abandonner pour l’instant.

3. grâce au parrainage de marques telles que Grupo Centrale de la literie, Caser ou Fujitsu, ce Madrilène peut continuer à concourir, car ces revenus ne sont perçus que par le pilote et son équipe.

4. Lucas plaide pour une utilisation responsable des motos : “…si vous voulez de la vitesse, le mieux est un circuit avec des mesures de sécurité”.

5. La Kawasaki ninja Cup, dans laquelle il a terminé 6e en 2012, a été la clé qui lui a ouvert les portes pour commencer à participer cette année au championnat espagnol de vitesse, dans la catégorie des 1000 cc

6. Son talisman, est un tuyau d’échappement cassé qu’il a porté la première fois qu’il s’est entraîné dans un circuit.

7. La vie d’un sportif d’élite n’est pas facile : deux heures et demie de gymnastique par jour, une alimentation contrôlée par un nutritionniste et un contrôle mental rendent le résultat apte à relever les défis que Lucas et son équipe se sont fixés.

8. Sa famille le soutient toujours, en fait son amour pour la moto vient presque de l’héritage, son père Javier et sa soeur Catalina sont aussi des amoureux de ce sport.

9. Lucas affronte avec optimisme et illusion son saut dans la catégorie des stars de la compétition dans notre pays. Nous lui souhaitons bonne chance de la part du Grupo Centrale de la literie et nous lui prédisons de grands succès dans sa carrière.

(Source “Lucas de Ulacia, à moto depuis l’âge de quatre ans” par Loreto Sánchez Seoane dans le Blog Madrilánea)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *