Prendre soin du reste de l’environnement

Savoir se reposer

En effet, le repos est un plus en matière de connaissances, un objectif nécessaire et qui, à l’heure actuelle, semble exiger un apprentissage approfondi. Bref, le repos n’est pas un art que l’on maîtrise inné, du moins dans une société aussi dynamique et stressante que la nôtre. Notre rythme académique, professionnel et personnel ne s’adapte généralement pas aux besoins de notre corps. Nous devons donc essayer de nous reposer le plus possible pendant la nuit pour récupérer l’énergie dépensée pendant la journée.

Pour apprendre à se reposer, il faut tout d’abord un bon environnement. Un lieu où l’on peut se réfugier pour échapper au stress et trouver le repos et la détente. Le sommeil sera notre objectif fondamental – n’oubliez pas que l’insomnie peut provoquer de graves troubles de l’humeur et de la personnalité – et c’est pourquoi nous devons veiller à ce que notre chambre à coucher nous offre un environnement chaleureux et profondément empathique à notre façon d’être.

Prenez soin de votre espace : la chambre

Photo-Care-the-Rest Surrounding-Monaco

Chambres multifonctionnelles

La structure actuelle des appartements favorise l’utilisation multidisciplinaire de ce qui, jusqu’alors, était toujours une salle de repos. Des phénomènes tels que l’augmentation du nombre de jeunes entre 25 et 35 ans qui ont loué ou acheté un studio ou un appartement est un exemple clair de cette intensification de l’emploi multidisciplinaire de la chambre qui, dans le cas des studios et des appartements, est la seule pièce disponible pour l’habitant de la maison.

Les dortoirs sont également des lieux de jeu pendant toute l’enfance et des lieux de travail et même de rencontres sociales dès l’adolescence et la jeunesse. C’est pourquoi nous rencontrons, près de notre lit, l’ordinateur, le vélo d’appartement, la console vidéo ou la bibliothèque personnelle, des objets qui trouvent une place dans notre chambre et qui, dans la mesure du possible, devraient occuper une autre place dans nos maisons.

La différenciation du lieu de travail et du lieu de repos est une mesure fondamentale pour respecter l’environnement détendu et protecteur que nous devrions rechercher dans notre chambre à coucher. Peu importe que le travail soit intellectuel (l’ordinateur), physique (le vélo d’appartement) ou même purement oisif (la bibliothèque), toute activité doit être limitée dans cet espace, de sorte que ce soit nous qui la diffusions et non l’inverse. Dans la mesure où nous limitons l’utilisation de la chambre à coucher au sommeil, au repos et à la vie de couple, nous associerons l’espace au repos, ce qui nous sera bénéfique à l’heure du coucher et de la détente.

Chambres thématiques

Parmi les tendances décoratives des chambres à coucher, ces dernières années, la conversion de cette pièce en un espace thématique – comme s’il s’agissait d’un parc d’attractions moderne – en utilisant comme passe-temps personnel des souvenirs et des objets de certains voyages ou simplement achetés sur des marchés aux puces ou même chez des antiquaires. L’utilisation d’éléments ethniques (principalement des Africains et des Asiatiques) peut donner lieu à une chambre fortement personnalisée. Cette personnalisation de l’espace a souvent des effets positifs sur la vie de couple, car elle est le résultat de la vie en commun et des voyages et expériences partagés.

Cependant, une utilisation excessive d’objets à thème peut conduire à des espaces surchargés avec un éclairage insuffisant. En ce sens, il est essentiel de limiter le nombre d’éléments en bois à utiliser en fonction des dimensions de la chambre et, si l’on préfère les bois foncés, il faut respecter les mesures et les distances nécessaires pour que le mobilier ne se fonde pas dans notre perception visuelle, pour qu’il ne forme pas un environnement bigarré et difficile d’accès.

Chambres modernes : rurales ou minimalistes ?

Et si l’on parle de mode, on peut aussi choisir entre une décoration rurale ou une décoration minimaliste pour notre chambre. Ces deux options ne sont pas nécessairement opposées l’une à l’autre. Au contraire, la somme des deux peut donner lieu à des combinaisons esthétiques intelligentes qui résolvent les déficiences que présente chacune d’entre elles.

La décoration rurale – basée sur l’utilisation du bois et de meubles dans lesquels la marqueterie est combinée avec le fer forgé – donne de la chaleur et un esprit chaleureux à notre chambre. De plus, la consistance des matériaux utilisés favorise un certain sentiment de protection et d’accueil qui est positif pour notre repos. Cependant, l’excès de meubles en bois ou une utilisation inadéquate du fer en combinaison avec ce même bois, peut créer un espace sombre et excessivement rugueux.

Le minimalisme, en revanche, favorise la luminosité et permet de percevoir clairement chaque élément de ceux qui composent la chambre. La décoration minimaliste – responsable des pièces ouvertes et bien ventilées – cherche à construire chaque espace avec le minimum d’éléments possibles, afin d’éliminer tout ce qui pourrait être accessoire. La perception de l’environnement doit permettre une fragmentation visuelle de celui-ci, afin d’éviter la cacophonie, la répétition et toute forme de redondance.

L’inconvénient du minimalisme est précisément le manque ou le vide qui résout le style rural, car le minimalisme peut être froid ou impersonnel, en raison de l’absence d’accessoires ou d’éléments purement décoratifs. Par conséquent, une combinaison judicieuse de ces deux tendances peut nous permettre de décorer notre chambre à coucher de manière esthétique, efficace et équilibrée.

Prenez soin de vos habitudes : La culture du repos

Pour apprendre à se reposer, il est nécessaire d’avoir un bon environnement. Tout n’est pas décoratif lorsqu’il s’agit de prendre soin de son environnement de repos. Pour parvenir à un repos véritablement réparateur, il est nécessaire d’adopter d’autres types de mesures (essentiellement, sur le lit) telles que les suivantes :

La fermeté du lit.

Il est essentiel que le lit ait la fermeté nécessaire pour que notre colonne vertébrale ne soit pas affectée. En ce sens, nous devons tenir compte de trois éléments : le sommier, le matelas et l’oreiller. Dans les trois cas, il est conseillé d’être conseillé par un expert qui nous aidera à choisir ce qui convient le mieux à notre anatomie. En général, vous pouvez prendre ces observations générales comme point de départ :

  • Le matelas doit être suffisamment ferme pour assurer une bonne base, afin d’éviter d’éventuels problèmes vertébraux à l’avenir.
  • Le matelas doit s’adapter à la pression du corps, en opposant la résistance adéquate en fonction des caractéristiques de chaque personne.
  • La base doit offrir résistance et fermeté aux zones les moins lourdes du corps, tout en cédant dans la bonne mesure aux zones de plus grand poids.
  • L’oreiller doit empêcher la tête de tomber en arrière, de sorte que ses dimensions doivent être choisies et disposées en fonction de la taille de notre cou et de la largeur de nos épaules.

La literie

La literie doit également être pratique et confortable. Chaleur, confort et commodité sont trois concepts qui doivent être présents dans notre choix de couette, de draps, de couvre-lits…

Le matelas

Il est recommandé de changer votre matelas au maximum tous les dix ans. Aujourd’hui, on estime que la plupart des Espagnols ne tiennent pas compte de cette règle et ne changent leur matelas que lorsqu’il est complètement détérioré. L’intervalle de temps qui s’écoule entre le début du vieillissement du matelas et sa détérioration absolue constitue, néanmoins, un laps de temps délicat et dangereux pour la santé de notre dos.

Photo-Care-the-Rest-Surroundings-Grupo-Lo-Monaco

S’occuper du temps de repos

Ce n’est pas seulement l’espace qui constitue une partie essentielle de l’environnement de repos. Outre le lieu, vous devez prêter une attention particulière au moment, c’est-à-dire au temps que vous passez à vous reposer quotidiennement. Les heures de sommeil irrégulières ou rares sont parmi les facteurs qui altèrent le plus notre rythme vital.

Comment pouvez-vous prendre soin de cet environnement temporaire pour améliorer votre repos ? C’est aussi simple que de suivre nos conseils :

  • Essayez toujours de dormir au moins huit heures. Selon les personnes, le nombre total peut varier et avoir des nuances différentes, mais huit heures est le temps moyen dont nous avons tous besoin pour un repos complet.
  • Il modifie l’heure du coucher de la manière la plus imperceptible possible. La routine est un élément fondamental lorsqu’il s’agit de s’endormir, car notre biorythme s’habitue – comme s’il s’agissait d’un réveil – à respecter cet horaire et toute variation soudaine de celui-ci peut nous déstabiliser.
  • Évitez les siestes qui dépassent trente minutes, surtout si vous ne pouvez dormir que l’après-midi certains jours de la semaine. Les siestes du week-end provoquent souvent d’importantes perturbations du sommeil, car elles représentent un changement radical de notre rythme hebdomadaire.
  • Il est pratique de maintenir une routine de petites activités (lecture, brossage des dents, etc.) avant d’aller au lit, de cette façon nous pouvons communiquer indirectement à notre corps qu’il est temps d’aller se coucher et de se reposer.
  • Là encore, la routine – en tant que procédure d’association d’idées – devient une grande alliée du rêve.

L’environnement de repos idéal

Photo-Care-the-Resting-Surroundings-GrupoLoMonaco

Si nous devions décrire l’endroit idéal pour se reposer, nous devrions utiliser des adjectifs comme ceux-ci :

  • Bien ventilé
  • Silencieux
  • Commandé
  • Harmonique.
  • Pas surchargé.
  • Spacieux
  • Fonctionnel
  • Confortable.
  • Cozy
  • Chaud.
  • Clair.
  • Harmonieux.

Pour soigner et améliorer votre lieu de repos, relisez attentivement la liste des adjectifs que nous venons de vous présenter. Cherchez ensuite tout ce qui vous aidera à construire un espace qui corresponde – de votre point de vue – à la définition de chacun de ces adjectifs. Pensez aux objets, aux formes ou aux couleurs dont vous avez besoin dans votre chambre à coucher pour ressentir chaleur, protection, harmonie… et essayez de construire à partir d’eux un lieu qui réponde à vos besoins. Un cadre qui constitue un espace idéal pour le sommeil, le repos et, en bref, pour votre intimité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *