Parasomnies : le mode zombie est activé – Mattress Blog

Logo - LOMONACO - En-tête

18/10/2016 Les parasomnies sont considérées comme des troubles du sommeil et, dans la plupart des cas, elles se manifestent par un comportement « anormal » pendant le sommeil.

Saviez-vous que…

  • 32% de la population disent se réveiller sans énergie et avec le sentiment de ne pas s’être reposés.
  • La fatigue causée par un mauvais sommeil affecte directement la concentration et la mémoire.
  • 90% de la population dort en moyenne 7-8 heures et 5% se contente de 6 heures.
  • La sensation de fatigue augmente lorsque le matelas a plus de 10 ans.
  • 30 % de la population souffre d’une sorte de trouble du sommeil.

Les phases de sommeil

Phase I : c’est la phase de sommeil léger, celle où nous percevons encore la plupart des stimuli qui se produisent autour de nous (auditifs et tactiles). La phase 1 du sommeil est peu ou pas du tout rafraîchissante.

Phase II : Dans cette phase, il se produit un blocage des « entrées » sensorielles au niveau du thalamus, c’est-à-dire que notre système nerveux bloque les voies d’accès aux informations sensorielles. Ce blocage entraîne une déconnexion de l’environnement, ce qui facilite le comportement de sommeil.

Phase III : Le blocage sensoriel est intensifié par rapport à la phase 2, ce qui indique une plus grande profondeur de sommeil. Si nous nous réveillons dans cette phase, nous nous trouvons confus et désorientés.

Phase IV : c’est la phase la plus profonde du sommeil, dans laquelle l’activité cérébrale est la plus lente. Comme la phase 3, c’est une période essentielle pour la restauration physique et psychique du corps.

Phase V : C’est la phase REM, la respiration devient plus rapide et moins profonde et les yeux sont rapidement agités. Les ondes cérébrales augmentent comme lorsqu’une personne est éveillée. La pression artérielle augmente et le corps perd une partie de sa capacité à réguler sa température. C’est le moment où la plupart des rêves se réalisent. Un pourcentage élevé de personnes connaissent trois à cinq intervalles de sommeil paradoxal chaque nuit.

Vous trouverez ci-dessous une brève description des parasomnies les plus courantes et de leurs principales conséquences sur le comportement des dormeurs :

Le somnambulisme

Ceux qui en souffrent se lèvent la nuit pour faire diverses activités. Elle se produit dans la phase de sommeil non-REM. On estime que 19 % de la population mondiale souffre de somnambulisme, les enfants de 10 à 14 ans étant les plus touchés.

Enuresis

Il s’agit d’une miction non contrôlée au-delà de l’âge auquel le contrôle du sphincter est atteint (4-5 ans). Elle est généralement causée par le stress ou la dépression.

Bruxisme

C’est l’habitude involontaire de serrer et de grincer des dents. Elle touche entre 10 et 20 % de la population et peut provoquer des maux de tête, de cou, d’oreille et de mâchoire.

Cloches de nuit

Ils se produisent principalement chez les jeunes enfants pendant les premières heures de sommeil entre les phases 3 et 4 du sommeil non-REM.

Entrées connexes :

Lire plusLire plusLire plus2

commentaires

  • -dits : 22/01/2019 à 18h05 Le somnambulisme et les terreurs nocturnes se produisent dans la phase NO REM. Des cauchemars se produisent dans la phase REM.ResponderCentrale de la literiesays : 22/01/2019 à 19:42 Bonjour, merci beaucoup pour votre commentaire et votre intérêt ! Vous avez absolument raison, nous l’avons corrigé dans le texte.

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de retour d’information sont traitées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *